Article publié à l’origine le 30 décembre 2012 sur mon ancien blog Ma vie en rose bonbon.

Je ne savais pas comment vous en parler.

Alors j’ai choisi mon blogue !

Être chrétienne

Je crois que c’est l’un des billets les plus difficiles que j’ai eu à écrire dans ma vie, voir même le plus difficile. Alors soyez indulgents car il est rempli d’émotions.

Je ne sais pas pour où commencer, quoi vous dire, voir même ce que vous allez en penser. Mais bon, je me lance !

Il faut savoir qu’à la base, je suis baptisée catholique. On ne m’a pas demandé mon avis. Je ne m’en souviens plus car je n’avais que quelques mois. Je pense qu’à l’époque, mes parents ont cédé à la pression familiale. La fameuse pression qui vous dit que ça s’est bien et ça, ça ne l’est pas. Je crois que tout le monde sait de quoi je parle. Et j’avoue que d’être membre d’une famille, n’ayons pas peur des mots, bourgeois-aristocrates-bon chic-bon genre, n’est pas une excuse mais cela joue beaucoup.

Je n’ai jamais été au cours de catéchisme contrairement à tous les membres de ma famille de mon âge et à mes amis de l’époque. Merci à mes parents car je pense que j’aurais été dégoûtée de la religion. Quand j’écoutais certaines de mes amies, les cours n’avaient pas vraiment l’air fun et que dire des soirées aux clubs, du genre “activités sportives ou loisirs entre catholiques” … On va dire qu’en y repensant, je ne sais pas si tous les parents auraient validé quelques parties!

Bref, passons.

En gros, à l’âge de l’adolescence, pour moi la religion était “la base de tous les conflits dans le monde”. J’avais une haine des règles qui y étaient imposées.

Et puis, il y a eu comme un déclic.

Comme si j’avais un grand besoin de trouver ma religion, ma relation avec un Dieu, quelque chose. Je venais juste de perdre ma mamie chérie et comme elle avait choisi d’être incinérée, puis que ses cendres soient dispersées dans la Mer Méditerranée, je n’avais pas le choix que d’aller dans le seul lieu où je pouvais avoir un contact avec elle. Je suis donc allée plusieurs fois dans des églises catholiques mettre toutes sortes de cierges. Ma mamie était une catholique mais à savoir si elle avait vraiment une relation avec Dieu, je ne le sais pas. A l’époque, ne sachant pas ce que c’était, je ne lui ai malheureusement pas posé la question.

Puis comme vous le savez, j’ai eu un long long long passage de vide, une belle dépression. Difficile par moment, drôle parfois, mais jamais facile en tout cas. Il y a un aspect de la dépression que j’associe à l’escalade. Il est très facile de tomber, mais pour gravir des montagnes, ça prend les bons équipements et surtout une force mentale énorme.

Puis, il y a eu mon moment de vérité. Le jour où j’ai compris que mentir ne sera jamais une solution et qu’il est juste préférable de dire simplement les choses plutôt que de se cacher sous un torrent de mensonges. Et je peux vous dire que j’en ai inventé des histoires, plus folles les unes que les autres, mais c’était ma vérité, celle que je pensais vraie sous l’effet des médicaments qui font que les barrières se sont brisées dans ma tête. En fait je préférais dire des mensonges plutôt que de dire la vérité car j’avais peur que les personnes que je fréquentais à cette époque me laissent tomber. Cercle invertueux de la fausse amitié. C’est ce jour-là que j’ai eu la force de tout arrêter: ma psychothérapie et mes anti-dépresseurs.

En arrivant à Montréal, j’ai eu l’occasion de renaître de nouveau. Personne ne me connaissait donc j’ai eu une chance énorme de comprendre que je pouvais me faire accepter pour qui j’étais et non ce que je pouvais apporter aux gens (mais rassurez-vous j’en ai croisé depuis). Ma relation avec la religion était nulle à cette époque sauf quand je passais devant l’église qui se trouvait juste à côté de mon logement. Comme un appel, mais à chaque fois que je voulais y aller, elle était fermée.

Au hasard des rencontres, j’ai fait la connaissance de ma meilleure amie, Leslie. La première fois que je l’ai vu, nous avions rendez-vous dans un café du centre-ville. Elle avait une classe folle et quand elle s’est assise devant moi, j’ai su qu’il y avait quelque chose de différent en elle. On a beaucoup parlé. Pour une première rencontre, qui devait être purement professionnelle, sachant que je voulais juste l’interviewer pour mon blogue, on va dire qu’on a fait du hors sujet! Un vrai coup de foudre amical. Si vous aussi vous avez eu la chance de vivre ça, vous me comprenez surement.

Leslie est une chrétienne du genre guerrière. Une grande force de caractère et elle est capable de beaucoup en très peu de temps. J’ai toujours été impressionnée par sa capacité à vouloir me faire comprendre le pourquoi du comment de sa relation avec Dieu alors que moi à cette époque, je lui envoyais des belles phrases bien méchantes à la figure sur ce sujet.

Puis l’an dernier, mon comportement a complètement changé en un claquement de seconde. J’avais enfin compris ce que je cherchais depuis longtemps: une épaule sur laquelle je peux m’appuyer!

Explication …

L’an dernier pour les vacances de fin d’année, je suis partie en voyage durant 3 semaines en France. J’ai très mal vécu ce retour aux sources surtout quand j’ai dû aller chez ma maman. C’est comme si j’étais redevenue la fille en dépression mais au plus profond du côté noir. J’étais dans une sorte de combat contre moi-même car j’avais envie de rester sur le canapé des heures durant à regarder des téléréalités d’aucun intérêt (on s’entend que la chaîne E! ne diffuse pas des chefs d’œuvre qui vont changer la planète). J’étais de très mauvaise humeur et pour sortir rien que quelques minutes je devais m’auto-combattre. A la fin du voyage, je suis tombée malade. Comme un raz-le-bol général de mon comportement, la cerise sur le gâteau qui met K.O. Je n’avais qu’une envie, dormir avec des milliers de coussins moelleux et beaucoup de couettes.

Puis, j’ai décidé de me préparer pour prendre l’avion du lendemain matin très tôt et pour la première fois depuis des années, j’ai mis au défi la personne là-haut (à cette époque je disais ça): “Si tu existes, je serais surclassée.” Je ne sais même pas pourquoi je me suis dit ça. Peut-être est-ce parce que j’avais discuté durant l’après-midi avec la compagnie aérienne avec laquelle je voyageais sur Twitter pour vérifier si le vol avait encore lieu (il y avait des grèves à ce moment là). Peut-être, peut-être, peut-être … j’ai fait tout le peut-être de la terre. Mais le résultat est que le lendemain matin quand je suis arrivée au comptoir d’enregistrement, c’est tombé comme un jugement de Cour Surprême “Mademoiselle L je ne sais pas pourquoi mais vous êtes une chanceuse, vous êtes surclassée. C’est étrange car les vols que vous prenez ne sont pas pleins”. Et là, larmette à l’oeil. J’ai regardé vers le ciel et j’ai dit “OK”.

A partir de ce moment là, un nouveau chapitre de ma vie s’est ouvert.

Je vous expliquerai dans plusieurs autres billets, tout le processus qui fait que aujourd’hui, je suis une chrétienne en amour avec le Seigneur (pentecôtiste pour les curieux qui veulent tout savoir). Je suis bénie chaque jour de ma vie et je n’ai plus peur.

Est-ce que le fait que je sois chrétienne change quelque chose à ma vie? Je peux vous l’assurer! Je suis remplie d’amour alors comment je pourrais être la-même qu’avant? Cela ne veut pas dire que je suis parfaite!! Loin de là! Mais cela veut dire que j’essaie d’être une meilleure personne jour après jour et de respecter les autres au même titre que je veux qu’on me respecte.

Est ce que cela va changer quelque chose à ce blogue? Oui! Car je vous parlerai de tout ce que je vis dans mon église et dans ma vie de chrétienne. Il y en a des étapes, des petites montagnes mais on les franchit une par une et une joie non dissimulable! Loin de moi les propagandes, je resterai moi-même!!! C’est un blogue full girly et ça le restera.

Pour toutes les personnes de mon entourage qui n’étaient pas au courant, j’espère que vous n’êtes pas choquée de l’apprendre ainsi mais des fois c’est difficile de trouver le langage d’amour de chacun. Et comme le mensonge ne fait absolument plus partie de ma vie, je me devais de finir 2012 en beauté.

Je vous souhaite

Que tous vos vœux se réalisent!

Crédits photo : Sara’s Scrapbook