Quels ont été les changements dans ma vie en tant que femme chrétienne depuis 6 ans. Photo par Tim Wright

J’ai rencontré le Seigneur en janvier 2012 et je vous en ai déjà parlé dans mon article Être chrétienne. Depuis, ma vie toute entière a été bouleversée et j’avais envie de vous en parler tout simplement.

Effectivement, suite à mon article Être chrétienne et entrepreneur, j’avais envie d’approfondir le sujet avec vous pour que vous compreniez réellement ce qu’il s’est passé dans ma vie depuis cette date. Car oui, même si cela n’a pas rapport en premier lieu avec mon blog qui est vraiment accès sur l’entreprenariat et la communication, cela a en fait tout à voir selon moi.

J’ai appris à ne plus être en colère

Quand j’étais petite, j’étais colérique selon les adultes. Ce mot-là a poursuivi ma vie d’adolescente, puis de jeune adulte. Certes, je faisais des caprices, mais la vraie raison, la racine n’était pas de la colère pour de la colère. En effet, j’ai compris en priant, et en priant, et en priant encore, que ma colère intérieure venait du fait qu’on m’avait demandé de me taire quand ça n’allait pas. Inconsciemment bien sûr. Je pense que de toute façon en tant qu’être humain, nous faisons beaucoup de bêtises et c’est comme ça, il faut l’accepter. De cette colère de ne pas pouvoir m’exprimer, en est ressorti des gestes assez violents, n’ayons pas peur des mots. J’ai mordu un nombre de fois incalculable mes sœurs, j’ai renversé mon bureau sur le sol des dizaines de fois, j’ai fugué de chez moi avec mes jouets des dizaines de fois aussi (bon, je restais dans la rue car j’étais quand même obéissante et je n’avais pas le droit de traverser la grande route à côté de chez moi seule), et je ne parle pas des relations amoureuses… En fait si, on va en parler ! Les deux dernières m’ont appris beaucoup sur moi. En fait, je me suis rendue compte que lorsque j’étais en colère je me mettais comme en apnée. Je ne disais plus rien et ma colère montait crescendo à l’intérieur jusqu’à ce que je sois complètement muette et incapable de rassembler mes mots pour dire le pourquoi du comment. Et cela a donné lieu à des scènes mémorables. Car oui, dans une telle situation à l’extérieur, vous êtes capricieuse et colérique. Et à l’intérieur, vous êtes en mode petite fille qui rejoue les scènes par habitude.

En quoi cela à avoir avec le Seigneur tout cela ? Car à partir du moment où je suis devenue chrétienne, j’ai donc compris la racine de ce problème. J’ai revu les scènes de mon enfance à force de prier sur ce soucis. Et maintenant que je connais cette problématique, je peux agir pour la faire disparaître. Je ne dis pas que ça va être du jour au lendemain, mais oui, le Seigneur apaise mon cœur et le rend plus doux.

Qui je suis réellement

J’ai le meilleure des coachs ! Quand j’entendais ça il y a encore quelques années, je rigolais. Mais en fait, aussi incroyable que cela puisse paraître c’est vrai. Les psychologues, psychiatres et autres que j’ai vus durant toute mon adolescence, et ma vie de jeune adulte n’ont fait qu’ouvrir les brèches. En me plantant là, comme un appât au milieu de la jungle encerclée de bêtes féroces et affamées. Mais personne ne m’a équipé pour gagner les combats. On s’entend que pour affronter des bêtes féroces, il en faut tout un entraînement. Je vous assure que je n’aurais jamais cru écrire ces mots il y a encore quelques années mais la Bible est l’un des meilleurs livres de développement personnel qui soit. C’est comme avec le Petit Prince, plusieurs lectures sont possibles. Et souvent, un verset fait écho dans notre cœur durant un instant pour nous révéler quelque chose, puis le lendemain, vous avez le droit à une nouvelle couche de révélations. C’est ce qu’il s’est passé aussi au cours de ces dernières années. J’ai eu de nombreuses révélations sur qui j’étais réellement.

Les mots posés sur ma vie par les uns et par les autres, soyons clairs souvent des paroles de mort (je m’explique… Souvent des paroles négatives ou dégradantes, c’est ça des paroles de mort qui en fait vous empêchent d’avancer), ne définissent en aucun cas qui je suis. Le seul qui m’a ouvert les yeux à 100% sur la personne unique que je suis, c’est le Seigneur.

Connaissez-vous le Proverbe 31 ? Chez les chrétiennes, ce passage fait écho, car il est l’un qui décrit la femme dans de nombreux détails.

Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue. Proverbes 31:26

Ça veut dire Proverbes 31, verset 26 pour ceux qui ne le savent pas. Moi avant de connaître le Seigneur, je ne le savais pas.

Et ce verset fait écho à mon cœur car j’avais souvent l’habitude avant de connaître le Seigneur de critiquer ouvertement, les autres, parler sans connaître les conséquences, et même, à être tout simplement méchante. N’avez-vous pas remarqué que c’est ce que vous amène à faire la télé-réalité ? L’engueulade !

En fait, je n’ai jamais aimé les gens qui se crient dessus, ça me met terriblement mal à l’aise. Et la cerise sur le gâteau, c’est quand quelqu’un dénigre l’autre devant tout le monde. Et bien, maintenant je comprends. C’est juste pas normal dans ma réalité, même si j’ai été amenée à le faire dans ma vie. Pour, souvent, faire plaisir à quelqu’un, car oui, j’étais manipulable et crédule comme il faut. Car effectivement, je précise aussi qu’être chrétienne m’a appris à être beaucoup plus tolérante.

Bonjour tolérance

Comme je le disais un peu plus haut, nous ne sommes pas tous équipés de la même manière. Nous sommes tous uniques, et à partir de là, la tolérance est de mise. Car oui, selon Tes propres critères, une personne peut à Tes yeux être moins bien que toi : ça c’est ce que nous enseigne le Monde actuel. Mais sincèrement, connais-tu réellement l’autre ? Sur quelle norme te bases-tu pour te péter les bretelles ainsi ? Et ces questions-là, je me les suis prises dans la figure par le Seigneur plusieurs fois. Quand le Seigneur n’est pas content, il vous le fait savoir. Surtout sur la tolérance et le jugement envers l’autre.

Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. Luc 6:42

Là c’est un verset typique de « je te remets à ta place ». Et tu visualises toutes les fois où tu as agi ainsi. Quand je vous dis que la Bible, c’est tout un exercice de développement personnel.

Et cela m’a amené à reprendre les étapes de ma vie. Une après l’autre, pour comprendre comment mon bagage intérieur s’était constitué pour faire la femme que j’étais.

Un nouveau mot : Pardonner

Et en fait, je me suis rendue compte que la personne envers qui j’avais le moins de tolérance, c’était moi-même. J’ai donc appris grâce au Seigneur ce que veut dire le verbe pardonner.

Ce verbe est un verbe d’action. Le pardon, il y a un avant et un après. Et je me souviendrais toujours de ma première rencontre officielle avec Pasteur Toni, une femme exceptionnelle et ma meilleure amie, Leslie. Je venais juste de rencontrer le Seigneur et je voulais vraiment comprendre quel était le processus pour mettre un pied en avant vers lui. Qu’il comprenne que je le voulais vraiment dans ma vie après avoir passé des années à l’incriminer et le dénigrer.

Je suis passée par une phase de délivrances. Oui oui, je parle bien de vraiment sentir les chaînes se briser. J’ai demandé pardon au Seigneur pour mes mots, puis je me suis pardonnée… Je crois que la seconde étape a été l’une des plus difficiles de ma vie. Parce qu’en fait, on s’inflige beaucoup non-même. Je pleurais tellement que Leslie m’a avoué ne rien comprendre. Entre les larmes, le nez qui coulait, et moi qui marmonnait, c’était inaudible. En ne se connaissant pas réellement, en ne connaissant pas qui nous sommes, nous nous infligeons le supplice ultime : l’ignorance ! En fait, avant de rencontrer le Seigneur, avant de commencer à marcher avec Jésus, avant de discuter avec le Saint-Esprit, je ne me connaissais juste pas du tout. Aussi incroyable que cela puisse paraître.

Vous pouvez vraiment lire ce billet et vous dire : Mais elle est sur une autre planète ? Elle est déconnectée ? Je vous assure, que j’aurais dit la même chose que vous il y a encore 6 ans 1/2. Et je ne le vous reproche en aucun cas. Comment pourrais-je reprocher à quelqu’un ce que je disais moi-même il y a encore si peu de temps ?

Agir

Et c’est à travers tout ce processus de liberté, que je suis capable aujourd’hui de parler ouvertement de ma vie de femme chrétienne. De parler de prières, de comprendre mon appel en tant que femme chrétienne entrepreneur, mes missions profondes qui donnent un sens à ma vie. Et vous savez quoi ? Je rigole tellement quand je vois que les grandes thématiques actuelles sont autour de la quête d’une vérité. Moi j’ai trouvé ma vérité et c’est vrai que comme une chercheuse qui a trouvé une grosse pépite d’or j’ai un peu envie de le crier sur les toits.

Personne ne m’a imposé le fait de développer une relation avec le Seigneur (ce qui n’est pas tout à fait la même chose qu’une religion). Je ne suis pas une doctrine imposée par l’être humain (ça, ça s’appelle être dans une secte). J’ai donc le choix de mes lectures, de ce que je regarde, de mes agissements, etc. Je peux passer des heures sur un projet car en priant, le Saint-Esprit m’a révélé que c’est ce que je devais faire aujourd’hui. J’agis donc autrement. Complètement.

N’oubliez pas que vous êtes libre ! Réellement libre ! Alors vous aussi, si vous êtes en quête de vérité, je vous souhaite de trouver la révélation qui vous apportera vos réponses. Puis d’agir pour être enfin Vous !

Photo par Tim Wright via unspalsh.